Hirzel-Strassentunnel

Aller au contenu

Menu principal :

La lacune dans le réseau des routes nationales

Après l’ouverture du contournement de Zoug et de Baar avec l’autoroute A4a, la circulation par le Hirzel explosa littéralement. C’est pourquoi toujours plus de citoyens et de politiciens exigèrent le percement d’un tunnel sous le Hirzel, afin de combler la lacune évidente entre l’A4a et l’A3. Ce faisant, une liaison autoroutière entre Zurich et la Suisse centrale – au lieu de l’A4 traversant le Knonaueramt – aurait été possible rapidement et avantageusement.

En 1988, les citoyens ont cependant décidé en faveur de l’A4 et contre le tunnel du Zimmerberg, telle son appellation dans le projet de l’époque. Maintenant, il est nommé tunnel routier du Hirzel afin d’exclure toute confusion avec le tunnel ferroviaire du Zimmerberg.


Aujourd’hui, il se montre clairement que les problèmes de circulation au Hirzel – malgré la réalisation de l’A4 – sont loin d’être résolus.


La lacune dans le réseau des routes nationales doit être comblée.

Retourner au contenu | Retourner au menu